L’Institut national des mines innove avec des capsules vidéo en réalité virtuelle


/RadFiles/Documents/ADS/NOUVELLES/448/bandeauVR.jpg

L’Institut national des mines présente à nouveau des portraits de travailleurs du secteur minier sous forme de capsules vidéo. Cette année, l’Institut innove en utilisant la technologie de la réalité virtuelle pour offrir une expérience unique, des visites immersives qui font découvrir la formation et les emplois miniers occupés par une vingtaine de travailleurs. 

Les images à 360 degrés tournées à Fermont permettent de constater l’immensité de la fosse et des équipements à la mine Mont-Wright. Les travailleurs d’ArcelorMittal partagent leur expérience de conduite de la machinerie lourde, invitent les spectateurs à se faufiler entre les spirales du concentrateur ou à descendre dans les profondeurs du concasseur pour y effectuer des réparations. 

Une autre vidéo tournée à la mine Casa Berardi propose une expérience souterraine de premier choix. La technologie de visionnement à l’aide d’un casque de réalité virtuelle permet de découvrir cette mine de la compagnie Hecla Québec sous tous ses angles. À Casa Berardi, le spectateur s’immerge dans les activités quotidiennes d’un ingénieur minier, d’un arpenteur et d’un mécanicien. L’expérience de conduite de chargeuse navette dans une étroite galerie est inoubliable.

Visionnement

Depuis le lancement lors du congrès Québec Mines, où plus de 500 personnes ont tenté l’expérience sur place, l’Institut met les vidéos à la portée des organisations qui disposent de l’équipement nécessaire. Le visionnement à l’aide d’un casque de réalité virtuelle optimise la portée de ces vidéos. Il est également possible de les visionner à l’écran à partir de la chaîne Youtube ou sur la page Facebook de l’Institut. L’expérience peut également être vécue à l’aide de lunettes de carton de type Google cardboard.

Activité pédagogique


L’Institut travaille actuellement au développement d’une activité pédagogique qui accompagnera les capsules vidéo. « L’objectif est d’outiller les enseignants et les conseillers en orientation pour les aider à faire découvrir le secteur minier et les formations qui y mènent aux jeunes » explique Robert Marquis, PDG de l’Institut. L’activité pédagogique, le guide de l’enseignant et les fichiers numériques seront distribués prochainement et sans frais auprès des établissements scolaires du Québec.

Versions anglophones

Afin de rejoindre la clientèle anglophone, et plus particulièrement certaines communautés autochtones les capsules vidéo seront disponibles également en anglais d’ici la fin du mois de février. « En plus de rejoindre notre clientèle anglophone, la traduction des vidéos permettra à des gens provenant de l’extérieur du Québec de se familiariser avec les mines québécoises. Cela pourrait devenir un excellent outil de recrutement » conclu M. Marquis.

Cette réalisation de l’Institut représente un premier pas dans l’environnement de la réalité virtuelle. Nul doute que l’avenir prouvera son efficacité pour bonifier les programmes de formation existants.