15 formations en demande en 2015 dans le secteur minier québécois


/RadFiles/Documents/ADS/NOUVELLES/99/test01.jpg

Le secteur minier offre une variété de formations professionnelles, collégiales et universitaires. Voici les 15 formations en demande en 2015, dans le secteur minier québécois.

#

FORMATIONS

TYPES DE FORMATION

LIEUX DE FORMATION

EN EMPLOI
EN 2013
(%)

TAUX DE CHÔMAGE EN 2013
(%)

SALAIRE
(hebd. Brut)

1

Technologie minérale (exploitation)

collégiale

Cégep Abitibi-Témiscamingue

89,5 %

0 %

1 230 $

2

Techniques de la logistique du transport

collégiale

Dans 7 régions du Québec

89, 2 %

0 %

688 $

3

Génie minier

universitaire

Polytechnique Montréal, UQAT, McGill, Université Laval

88,9 %

5,9 %

1 610 $

4

Extraction du minerai

professionnelle

 CFP de la Baie-James
et 
CFP Val-d’Or

85,7 %

9,7 %

1 335 $

5

Génie civil, de la construction et du transport

universitaire

Concordia, McGill, Polytechnique Montréal, Université de Sherbrooke, UQAC, UQAT et Université Laval

84,9 %

3,4 %

1 111 $

6

Mécanique d’engins de chantier

professionnelle

Dans 13 régions du Québec

84,5 %

3,8 %

898 $

7

Électricité

professionnelle

Dans toutes les régions du Québec

83 %

7,7 %

750 $

8

Mécanique de véhicules lourds routiers

professionnelle

Dans 14 régions du Québec

82,7 %

5,1 %

787 $

9

Génie mécanique

universitaire

UQAT, UQTR, UQAC, UQAR, Université de Sherbrooke, ETS, Université Laval, Polytechnique Montréal, Concordia et McGill

82,2 %

3,6 %

1 085 $

10

Mécanique de machines fixes

professionnelle

Dans 6 régions du Québec

81,8 %

8,2 %

913 $

11

Technologie du génie métallurgique

collégiale

Cégep de Chicoutimi

Cégep de Trois-Rivières

80 %

0 %

935 $

12

Génie géologique *

universitaire

Polytechnique Montréal, Université Laval, UQAT et UQAC

72 %

0 %

1 207 $

13

Génie métallurgique et des matériaux *

universitaire

McGill, Polytechnique Montréal, Université Laval

68,8 %

0 %

1 194 $

14

Techniques de génie chimique *

collégiale

Cégep de Lévis-Lauzon et
Cégep de Jonquière

66,7 %

0 %

896 $

15

Techniques de génie mécanique *

collégiale

Dans 11 régions du Québec

43,1 %

3,5 %

792 $

 





         










         









       
Afin de déterminer les formations du secteur minier les plus en demande, l’Institut national des mines se base sur les plus récentes éditions des enquêtes : La Relance au secondaire en formation professionnelle, La Relance au collégial en formation technique et La Relance à l’université. Ces enquêtes révèlent le cheminement des personnes diplômées quelques mois après l’obtention de leur diplôme. Selon le niveau de scolarité visé, les données recueillies sont différentes. Il s’agit approximativement de 9 mois pour les diplômés de formation professionnelle et technique et 20 mois pour les diplômés universitaires. Pour figurer dans le palmarès des 15 formations tendances dans le secteur minier, les programmes de formation sont choisis selon des critères précis : taux d’emploi en rapport avec la formation (80 % et plus), le taux de chômage (10 % et moins), la proportion de diplômés en emploi (80 % ou plus) et une cohorte d’au moins 15 diplômés.

* Notes explicatives :
Ces formations ont un taux d'emploi inférieur à 80 %, mais figurent dans ce tableau puisque leurs finissantes et leurs finissants ont décidé de poursuivre leurs études après l'obtention de leur diplôme. Ainsi, les finissantes et les finissants sont toujours actifs. Voici les détails par formation : 

Génie géologique : 72,0 % en emploi, 28,0 % sont toujours aux études, donc  0 % de personnes inactives
Génie métallurgique et des matériaux : 68,8 % en emploi, 25 % sont toujours aux études, donc 6,3 % de personnes inactives
Techniques de génie chimique :  66,7 % en emploi,  33,3 % ont poursuivi aux études, donc 0 % de personnes inactives.
Technique de génie mécanique : 43,1% en emploi, 55,3 % ont poursuivi leurs études, donc 3,5 % de personnes inactives.