Communiqués


15 mars 2016

L’Institut national des mines (INMQ) partenaire de la nouvelle Vision stratégique du développement minier au Québec


vision_strategique_dev_minier.jpg


Le ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles (MERN) a lancé ce matin la Vision stratégique du développement minier au Québec qui met en avant-plan deux actions qui interpellent directement l’Institut national des mines (INMQ). L’INMQ est un fier partenaire de cette nouvelle vision qui souligne l’importance de l’éducation dans le développement minier québécois.   

Reconnaissance de la pertinence de la formation à distance dans le secteur minier

La vision stratégique reconnaît la pertinence de développer davantage la formation à distance. Cette expertise développée par l’INMQ lui permettra d’animer un groupe de travail chargé de sélectionner les cours prioritaires à offrir à distance. « L’expertise développée au cours des dernières années à l’INMQ est désormais reconnue dans la Vision stratégique du développement minier au Québec. L’Institut a démontré sa capacité à produire des cours à distance, originaux et à la fine pointe de la technologie, permettant d’augmenter les compétences des élèves, des étudiants et des travailleurs du secteur minier », a expliqué le président-directeur général de l’INMQ, monsieur Robert Marquis. 

De plus, l’Institut a su démontrer l’importance d’une communauté de pratiques appuyée par des experts des établissements d’enseignement et du secteur minier afin de favoriser les échanges avec les enseignants utilisant de nouveaux outils technopédagogiques. Au cours des dernières années, l’INMQ a réalisé avec ses partenaires, un cours Formation des formateurs (FMTM) destiné aux travailleurs et un cours Santé et sécurité offert aux élèves dans les établissements d’enseignement et aux travailleurs. De plus, une autre formation Superviseur de premier niveau destinée aux nouveaux gestionnaires du secteur minier verra le jour en 2017.                        

Projets de recherche novateurs 

L’Institut national des mines sera également responsable d’organiser un groupe de travail pour développer de nouveaux procédés métallurgiques pour le traitement du lithium et des terres rares, des substances minérales associées aux nouvelles technologies. Ce groupe de travail sera formé de chercheurs universitaires et de personnes-ressources des sociétés minières qui collaboreront à des projets de recherche précompétitifs. « De nouveaux procédés métallurgiques peu énergivores et minimisant les impacts environnementaux seront développés par ce groupe de travail et influenceront probablement à moyen terme, certains programmes de formation minière. Encore une fois, la formation minière du Québec sera au cœur de l’innovation. Grâce à l’utilisation de ces nouveaux procédés métallurgiques, l’expertise québécoise et sa formation deviendront assurément un leader mondial », conclut le président-directeur général, monsieur Robert Marquis.

Consultez tous les communiqués [+]