Communiqués


23 octobre 2017

L’Institut national des mines présente ses observations à la suite de la mission exploratoire sur la formation minière en Australie


Photo RoyHill.jpg


De retour de la mission exploratoire sur la formation minière en Australie, l’Institut national des mines (Institut) rendra compte de ses premières observations au colloque sur les compétences numériques le 20 novembre prochain. 

La délégation était composée de trois membres du Conseil d’administration de l’Institut, monsieur Robert Marquis, président-directeur général, madame Josée Méthot et monsieur Sylvain Blais, ainsi qu’un membre du personnel, madame Valérie Bellehumeur, chargée de projet.

La mission leur a permis de rencontrer une douzaine d’organisations australiennes œuvrant dans les secteurs de l’éducation et minier. L’objectif principal de la mission était d’établir des contacts avec ces organisations et de documenter la démarche d’automatisation de l’industrie minière australienne et son impact sur la nature du travail et sur l’offre de formation.


Adéquation formation-emploi

La question de l’implication de l’industrie minière australienne dans l’identification des besoins et des priorités de formation sera notamment abordée. Les méthodes de collaboration entre les établissements d’enseignement et l’industrie tendent vers une meilleure adéquation formation-emploi possible. 


Apprentissage continu

L’évolution rapide et continue des technologies du secteur minier change la nature des tâches. Les travailleurs, pour maintenir leur employabilité, doivent faire preuve d’une capacité d’apprentissage tout au long de la vie. Un cadre de référence des compétences techniques et interpersonnelles essentielles sera proposé.


Attraction des jeunes

Les sciences, la technologie, l’ingénierie et les mathématiques (STIM) sont de plus en plus importantes et leur promotion doit être faite auprès des jeunes pour les inciter à s’orienter dans ces domaines. Des pistes de solutions pour attirer davantage de jeunes dans ces domaines d’expertise seront présentées.



La diplomation

Il a été observé que le niveau de scolarité minimal pour accéder à un poste d’entrée dans l’industrie est de plus en plus élevé, particulièrement en ce qui concerne la numératie et la littératie. 

 
En plus d’observer la nature et la diversité des compétences numériques nécessaires à l’emploi dans le secteur minier, « la mission a aussi fait ressortir l'importance considérable accordée à l'attitude et au comportement des employés au travail, à leur capacité de travailler en équipe et à maintenir des communications interpersonnelles de qualité. » 

- Robert Marquis, PDG de l’Institut national des mines

 
L’Institut publiera un rapport de mission détaillé en janvier et déposera un avis au ministre de l’Éducation en mars 2018. D’ici là, plusieurs pistes de réflexion sur les pratiques d’avant-garde en formation dans un environnement transformé par les technologies seront présentées au colloque sur les compétences numériques le 20 novembre à Québec. Cet événement organisé dans le cadre de Québec Mines rassemble les professionnels des secteurs de l’éducation et minier. Le colloque est ouvert à tous et il est toujours possible de s’y inscrire.

Consultez tous les communiqués [+]