Communiqués


17 novembre 2014

Réussite et succès pour l’Institut national des mines lors de la Journée de réseautage et d’échanges entre les représentants du secteur minier et ceux des établissements scolaires


BILAN_journee_bandeau_accueil.jpg


L’Institut national des mines du Québec (INMQ), en partenariat avec l’Association minière du Québec (AMQ) et le soutien du Comité sectoriel de main-d’œuvre de l’industrie des mines (CSMO Mines) a organisé aujourd’hui une journée de réseautage et d’échanges entre les représentants du secteur de l’éducation et ceux du secteur minier au Centre des congrès de Québec. Il s’agissait d’un premier événement rassembleur pour les différents intervenants.

Un rapprochement nécessaire entre les intervenants du secteur de l’éducation et du secteur minier pour un Plan Nord plus fort

Dans le contexte actuel du Plan Nord, l’Institut national des mines désirait offrir un moment unique aux intervenants du milieu de l’éducation et ceux de l’industrie minière afin qu’ils puissent continuer à travailler en synergie tout en considérant de part et d’autre les avancées technologiques dans l’industrie minière. De plus, il s’agissait d’un instant privilégié pour mieux comprendre la place qu’occupe désormais les outils d’apprentissage numérique développés au Québec et de plus en plus présents dans les formations qui destinent les finissantes et les finissants à l’industrie de l’exploration et de l’exploitation minières. « Nous sommes étonnés du succès de cette journée. Depuis déjà quelques semaines, l’activité a connu un tel engouement que nous avons dû refuser des participants. L’innovation dans la formation minière est un point de convergence entre les deux milieux. Au Québec, nous nous devons d’investir pour demeurer compétitifs en ce qui concerne l’offre de formation reliée aux programmes du secteur minier et ça passe évidemment par l’innovation », a souligné monsieur Robert Marquis, président-directeur général de l’INMQ.

La technologie et l’innovation au service de la pédagogie

Au cours de la journée, les participants ont vécu un atelier participatif sous forme de World Café où quatre grandes questions leur étaient posées, et ce, en lien avec les compétences des futurs travailleurs et travailleuses, la formation à distance dans les établissements d’enseignement et l’industrie minière, les simulateurs miniers et finalement l’intégration des travailleurs issus des Premiers Peuples. Des pistes de réflexion ont été soulevées tout au long de l’activité de près de deux heures. Au cours du World Café, le partenariat avec un grand P entre les deux secteurs a été maintes fois souligné durant les échanges. De plus, des pistes de réflexion ont été soulevées tout au long de l’activité notamment sur les compétences des futurs travailleurs et travailleuses, sur la place du simulateur minier tant en entreprise qu'en maison d'enseignement, sur les défis que représentent la formation à distance et sur l'importance de valoriser l'éducation notamment auprès des Premiers Peuples. 

Grâce aux orientations soulevées par les participants, l’Institut national des mines poursuivra sa mission de conseiller le ministre de l’Éducation, du Loisir et du Sport (MELS), monsieur Yves Bolduc. « Ces réflexions amèneront l’Institut national des mines a proposé des recherches afin de positionner une fois de plus la formation minière au Québec, mais également à l’international », a renchéri monsieur Robert Marquis, président-directeur général de l’INMQ.

La prochaine rencontre rassemblant le secteur de l’éducation et le secteur minier se déroulera au printemps 2015. Cette fois, l’INQM portera la réflexion sur les activités des établissements d’enseignement à l’international.

Consultez tous les communiqués [+]