Utiliser davantage la réalité virtuelle, augmentée ou mixte en éducation


Par Robert Marquis
, collaborateur spécial
Institut national des mines



La réalité virtuelle, augmentée ou mixte est abondamment utilisée actuellement dans l’industrie des jeux vidéo. Elle est aussi d’usage courant dans plusieurs applications militaires, industrielles et administratives, mais encore très peu présente en éducation. La technologie disponible permet pourtant de proposer aux élèves de tous les ordres d’enseignement une vaste gamme d’expériences pédagogiques propices à l’apprentissage de nombreuses compétences. 

Le chapitre 6 de la publication en référence, intitulé Infrastructures for Immersive Media in the Classroom, définit en détail les conditions nécessaires à une utilisation efficace des médias immersifs en classe. 

Sommaire de lecture

En résumé, l’accès aux infrastructures technologiques adéquates est indispensable. Dans une classe utilisant efficacement les médias immersifs en contexte pédagogique, l’accès à l’Internet à haute vitesse est assuré en tout temps et chaque élève dispose d’un ordinateur doté de tous les logiciels pertinents. 

L’utilisation de la réalité virtuelle, augmentée ou mixte en classe a aussi un impact considérable sur les méthodes pédagogiques privilégiés par l’enseignant. Désormais, afin de continuer à offrir à ses élèves une expérience éducative stimulante, il doit maîtriser une gamme variée de contenus numériques conçus en fonction du programme éducatif sous sa responsabilité. 

L’enseignant doit également disposer d’un tableau interactif et l’utiliser fréquemment pour le partage d’information avec tous les élèves de sa classe. Il doit aussi avoir à sa disposition une plateforme d’enseignement numérique conviviale qui offre une large gamme de nouvelles possibilités de suivi et d’évaluation des compétences. L’utilisation d’une plateforme de ce type mène ultimement à un enseignement davantage personnalisé en fonction du rythme et des capacités de chaque élève. Désormais, les plateformes d’enseignement numériques existent. Toutefois, leur usage demeure peu répandu. 

En conclusion, le constat des auteurs de l’article en référence est mondial. À ce jour, la réalité virtuelle, augmentée ou mixte demeure peu utilisée dans les établissements d’enseignement public. Par ailleurs, l’Institut national des mines constate que l’accès aux infrastructures technologiques est en train de se déployer progressivement et à vitesse variable dans les écoles, les cégeps et les universités de tout le Québec. Toutefois, une plus grande intégration des médias immersifs dans les établissements publics québécois nécessitera l’adoption d’une plateforme d’enseignement numérique facilitant à un nombre accru d’enseignants l’adhésion à de nouvelles pratiques pédagogiques.

Référence à l’ouvrage :

Dejian Liu, Chris Dede, Ronghuai Huang and John Richards Editors, Virtual, Augmented and Mixed Realities in Education, Springer, 2017, 247 p.