Quand le réseau LTE favorise le déploiement de la formation minière
et le développement des compétences numériques


Par Karine Lacroix, conseillère en communication
Institut national des mines



Jeudi dernier, l’entreprise Meglab située en Abitibi-Témiscamingue, a lancé une nouvelle solution minière LTE en partenariat avec un des leaders mondiaux en communication radio, Hytera. Grâce à ce partenariat d’affaires, Meglab développe encore davantage son expertise en télécommunications minières et augmente considérablement son rayonnement québécois, canadien et international.

En effet, l’entreprise chinoise Hytera est reconnue pour ses télécommunications sans fil déployées aux Jeux olympiques de Pékin, sur des plateformes pétrolières en haute mer et dans le réseau de métro à Hong Kong. Grâce à ce partenariat, Meglab accélère le déploiement de produits et de logiciels découlant de la technologie 4.0 dans le secteur minier. « L’équipe d’innovation de Meglab, composée de plus de 200 employés tels que des ingénieurs, des techniciens et des programmateurs, participe entre autres au développement et à l’intégration du logiciel Imagine proposant la géolocalisation de la main-d’œuvre et des équipements miniers en temps réel. Ce logiciel original favorise aussi la transmission de données pour augmenter la productivité et améliorer la santé et la sécurité des travailleuses et des travailleurs », a expliqué le directeur des comptes majeurs chez Meglab, monsieur Pascal Morin. Le LTE dans les mines souterraines du Québec rend désormais disponible une imposante bande passante indispensable pour l’implantation de véhicules autonomes intelligents. Elle permet aussi l’ajout de caméras de surveillance et de détecteurs de gaz ainsi que la transmission de toutes ces données en temps réel, ce qui guidera dorénavant les équipes de supervision pour prendre des décisions éclairées à tout moment, en se basant sur les données factuelles les plus récentes.

La place de la formation minière

L’avènement de la technologie 4.0 permet d’augmenter significativement la productivité du secteur minier. Elle offre aussi au personnel des mines de nouvelles possibilités en formation tout au long de la vie professionnelle. Consciente de ce nouveau contexte, Meglab offrira donc de la formation en entreprise pour assurer dès son installation une utilisation optimale du service LTE et de ses produits. L’entreprise a d’ailleurs l’intention d’offrir cette formation en partenariat avec des établissements d’enseignement au Québec contribuant ainsi au développement des compétences numériques des travailleuses et des travailleurs miniers. Pour l’organisation, il est essentiel de parler davantage des télécommunications avec les travailleurs miniers et de les aider à développer de nouvelles compétences en complément aux programmes actuels de formation. 

Au Québec, certaines entreprises du secteur minier vivent actuellement une pénurie de main-d’œuvre. Meglab relève ce défi en diversifiant ses efforts de recrutement. Malgré le contexte de pénurie, l’entreprise compte ajouter prochainement des membres additionnels à son équipe. Il s’agit de technologues en électronique industrielle (DEC en Technologie de l’électronique industrielle) et d’électriciens de classe 3 (DEP en électricité). « Utiliser et développer de nouvelles technologies nous aidera certainement à rejoindre les jeunes et à les attirer dans nos entreprises », renchérit M. Morin. Avec l’avènement de la technologie 4.0, quel que soit leur secteur d’activité, les entreprises ont tout intérêt à considérer la technologie comme un moyen d’attirer les jeunes dans leur organisation.

Pour l’Institut national des mines, le déploiement du réseau LTE dans les mines du Québec représente une opportunité de partenariats d’affaires à saisir pour rapprocher les entreprises innovantes comme Meglab et les établissements d’enseignement publics. Ce rapprochement est nécessaire afin d’assurer le développement des nouvelles compétences qui deviennent rapidement essentielles à l'implantation de la technologie 4.0 dans le secteur minier.

Rendre accessibles rapidement des données utiles à la prise de décision soulève aussi de nouveaux enjeux techniques reliés à la cybersécurité comme le démontrent plusieurs publications récentes diffusées dans l’infolettre MineAvenir. Au cours des prochains mois, l’Institut national des mines continuera à documenter cet enjeu, car assurer la sécurité des données tout en favorisant un accès simple et intuitif aux différentes technologies déployées dans les mines, demeure un défi de taille que toutes les entreprises minières s’emploient à relever avec succès.