Les tendances générales en formation minière en 2018


Par Karine Lacroix
, conseillère en communication
Institut national des mines



Dans le contexte de la révolution industrielle 4.0, les enjeux liés au marché du travail, en particulier ceux associés à l’automatisation, à l’intelligence artificielle, à la robotisation, aux données massives et à l’Internet des objets, sont internationaux. Un récent sondage du Mining Journal réalisé auprès d’une quarantaine d’entreprises minières mondiales démontre que les connaissances numériques des employés sont déterminantes pour assurer le succès de la transformation technologique des entreprises. Une lacune de connaissances peut même parfois perturber ou même compromettre cette transformation. 

Dans cette publication, l’INMQ documente la part du développement de nouvelles connaissances des travailleuses et des travailleurs qui revient aux établissements d’enseignement du Québec et celle qui relève du rôle des entreprises. Déjà, certains employeurs proposent d’adapter les programmes de formation actuels en y ajoutant l’acquisition de connaissances supplémentaires spécifiques au domaine numérique.

Pour mieux comprendre le contexte dans lequel est plongée l’industrie minière au Québec ainsi que les attentes de cette industrie vis-à-vis les établissements d’enseignement, l’INMQ fait état dans ce document des grandes tendances de la formation minière en lien avec le déploiement des technologies 4.0 dans le secteur minier. Il a été conçu à partir de la veille informationnelle de l’INMQ, pour la période allant de janvier à juin 2018. Les références citées ont déjà fait l’objet d’une publication dans l’infolettre hebdomadaire MineAvenir.

Vous pouvez lire le document complet