Vers une meilleure capacité d’innovation


Par Institut national des mines



Plusieurs raisons expliquent l’engagement actuel des entreprises minières dans la transformation numérique. Les entreprises recherchent une amélioration des performances opérationnelles et financières. L’augmentation de leur capacité d’innovation facilite également l’attraction, la motivation et la rétention de la nouvelle main-d’œuvre.

Acquérir une excellente capacité d’innovation implique que l’innovation soit au centre de la culture organisationnelle. L’innovation dans le secteur minier touche plusieurs aspects. La figure 1 présente trois catégories d’innovations : la configuration, la performance et l’expérience. À chacune de ces catégories sont associés des types d’innovations particulières poursuivant des buts spécifiques.


Figure 1 Catégories et types d’innovation en contexte minier (adapté de Monitor Deloitte, 2016)


L’initiative la Mine du Futur de Rio Tinto représente un exemple concret illustrant les moyens mis en place en lien avec ces catégories d’innovation dans le secteur minier. Au départ, cette initiative visait à augmenter la production, à améliorer la santé et la sécurité du personnel ainsi que la performance environnementale. Pour ce faire, Rio Tinto se concentre sur cinq types d’innovations en mettant en place divers moyens (Figure 2). 


Figure 2 Types d’innovations et moyens mis en place par Rio Tinto

Sphères d’innovation


Le choix des innovations qui seront implantées par une entreprise minière dépend fortement de sa capacité d’évaluer et d’assumer les risques encourus, reliés la complexité des projets ainsi que l’accessibilité et la transférabilité des innovations envisagées. L’entreprise doit décider de l’envergure des innovations implantées en fonction de trois sphères: l’innovation fondamentale, l’innovation de proximité et l’innovation de rupture. Le niveau de risque associé aux sphères d’innovations s’accroît en fonction du degré de nouveauté à la fois pour l’entreprise et pour le secteur d’activité.


Figure 3 Accroissement du niveau de risques associé aux sphères d’innovation (adapté de Monitor Deloitte, 2016)

Les entreprises minières qui gèrent le mieux leurs efforts d’innovation sont habituellement celles qui développent un portfolio équilibré de projets entre ces trois sphères d’innovation. Ainsi, les leaders en innovation réalisent en moyenne 70 % d’innovations fondamentales, 20 % d’innovations de proximité et 10 % d’innovations de rupture. Cependant, le retour sur l’investissement fonctionne inversement, puisque les innovations transformationnelles sont celles qui rapportent le plus à long terme.

Maturité d’innovation des entreprises minières

La maturité d’innovation des entreprises minières fait référence à leur capacité d’intégrer l’innovation à leur culture organisationnelle. Selon leur capacité, les entreprises peuvent être positionnées sur l’un des cinq échelons présentés à la figure 4.


Figure 4 Échelons représentant la maturité d’innovation des entreprises minières (adapté de Monitor Deloitte, 2016)

L’industrie minière mondiale augmente progressivement sa maturité d’innovation. Actuellement, les entreprises minières australiennes se considèrent « compétent » en matière d’innovation alors que l’industrie minière canadienne s’évalue « sporadique » (Monitor Deloitte, 2016). Cette maturité leur vient de leur capacité de concevoir des portfolios de projets équilibrés entre les trois sphères d’innovation. Leur capacité à gérer un niveau de risque plus élevé repose entre autres sur l’établissement de partenariats avec d’autres entreprises minières et mais aussi d’autres secteurs industriels. Il en résulte que l’industrie minière australienne est actuellement bien outillée pour identifier et saisir les opportunités d’innovation, ce qui lui confère un avantage concurrentiel à l’échelle mondiale. En prenant appui sur l’expérience de ces entreprises, l’industrie minière québécoise pourrait consolider sa capacité actuelle et progresser plus avant. 

Pour en apprendre davantage sur la transformation numérique de l’industrie minière, l’Institut a publié en juin
dernier : Transformation numérique et compétences du 21e siècle pour la prospérité du Québec.Exemple de l’industrie minière.

Références

Monitor Deloitte (2016). Innovation in mining Australia 2016.  Create. Change. Illuminate. En ligne : https://www2.deloitte.com/content/dam/Deloitte/global/Documents/Energy-and-Resources/gx-au-en-innovation-in-mining.pdf, Consulté le  17 octobre 2018.

Rio Tinto (2014). Mine of the Future™. Next-generation mining: People and technology working together. En ligne : http://www.riotinto.com/growth-and-innovation-160.aspx, Consulté le 17 octobre 2018.