la sécurisation culturelle des communautés autochtones: une contribution exemplaire de l'uqat au mieux-être collectif


Par Robert Marquis
Collaborateur spécial



En 2017, l’Institut national des mines publiait un essai intitulé « Favoriser la sécurisation culturelle des autochtones en formation minière au Québec ». Cet essai reposait sur le postulat que l’aménagement d’espaces physiques et idéologiques dans les établissements d’enseignement et les entreprises contribuait à la sécurité culturelle, à l’enracinement identitaire et institutionnel et, de ce fait, à la persévérance et à la réussite éducative des élèves et des étudiants autochtones.

Le tout nouveau plan d’action de l’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue (UQAT) pour contribuer au rapprochement avec les communautés autochtones, Plan d’action 2019-2024 L’UQAT et les peuples autochtones, place également la sécurisation culturelle au cœur de sa réflexion stratégique et du déploiement de ses ressources en enseignement et en recherche.

Plan d’action 2019-2024 - L’UQAT et les peuples autochtones

Rappelons brièvement qu’un partenariat de longue date avec les peuples autochtones de l’Abitibi-Témiscamingue et du Nord-du-Québec a mené en 2016 à la création de l’École d’études autochtones. Désormais, ce nouveau plan d’action permettra à l’UQAT de rayonner au-delà de ses territoires d’ancrage traditionnels en augmentant sa capacité de développer l’enseignement et la recherche avec ses partenaires autochtones. De plus, en réponse aux besoins exprimés par les communautés autochtones francophones et anglophones, la culture autochtone sera désormais visible dans tous les campus de l’UQAT.

L’importance accordée à la sécurisation culturelle dans cet ambitieux plan d’action permettra à tous les étudiants allochtones d’être sensibilisés aux réalités des peuples autochtones. L’importance accordée à la sécurisation culturelle favorisera aussi le dialogue entre les étudiants autochtones et allochtones particulièrement au campus de Val-d’Or où la présence autochtone atteint déjà une masse critique.

Tout comme l’UQAT, l’Institut national des mines est d’avis qu’un dialogue soutenu entre les personnes et entre les communautés autochtones et allochtones contribue réellement à développer les compétences recherchées par les institutions, les organisations et les entreprises confrontées aux défis de la quatrième révolution industrielle notamment le secteur minier québécois.

 
RÉFÉRENCE :

UQAT. 2019. Plan d’action l’UQAT et les peuples autochtones 2019-2024, En ligne. URL : https://www.uqat.ca/telechargements/2019/plan-action-autochtone-2019-2024.pdf, Consulté le 11 février 2019.