Sim sénégal 2018 : Une opportunité à saisir


Par Robert Marquis, président-directeur général
Institut national des mines



Le congrès SIM Sénégal 2018 se tiendra à Dakar, République du Sénégal, du 6 au 8 novembre 2018. Cette cinquième édition des congrès bisannuels SIM qui se déroulera cette année sous le thème « Les mines et la géologie, des facteurs de progrès et d’emploi dans un Sénégal émergent ». 

Ce renommé congrès se consacre à l’expansion du secteur minier en Afrique de l’Ouest, dans une perspective de développement socio-économique durable et responsable. Le président de la République du Sénégal fera l’allocution d’ouverture afin de démontrer le soutien de son gouvernement. Par ailleurs, le premier ministre prendra en charge le discours de clôture. 

Le congrès SIM 2018 vise la pérennisation de l’activité minière au Sénégal comme le démontre les sujets abordés en sessions thématiques : rééquilibrer la gouvernance, modèles de financement et de fiscalité, capital humain et mines, genre et exploitation minière, promotion du contenu local dans le secteur minier. Les conférences porteront donc à la fois sur la réglementation en vigueur, sur le financement des projets miniers, sur les investissements dans les infrastructures et sur la place du capital humain dans l’industrie minière sénégalaise.

Le congrès SIM 2018 attend plus de 3000 participants désireux de profiter d’une plateforme flexible de communication, de partage et d’innovation. À cet égard, les discussions en tables rondes permettront d’échanger sur les projets actuels et futurs. Des rencontres individuelles sont également planifiées afin de favoriser les contacts entre les individus et les entreprises partageant des intérêts communs. « Le Canada étant l’invité d’honneur de cette édition, j’invite les entreprises canadiennes du secteur minier et les établissements d’enseignement offrant de la formation minière à se joindre à nous afin que la délégation canadienne puisse relever le défi de la mobilisation. Nous serons très ravis de pouvoir vous accueillir et vous présenter les opportunités d’investissement et de partenariat avec les structures sénégalaises », explique le chef du Bureau économique du Sénégal au Canada et coordonnateur de la délégation canadienne, M. Zaccaria Coulibaly.

En terminant, soulignons que le port de Dakar et les infrastructures qui le relie aux régions minières de l’Afrique de l’Ouest représente une voie d’accès privilégiée pour desservir la production minérale d’une grande partie de l’Afrique francophone, pas seulement le Sénégal. 

L’Institut national des mines est d’avis que le partenariat établi à ce jour par les entreprises minières et les institutions sénégalaises avec les établissements d’enseignement public du Québec sur le thème de la formation minière n’a pas encore atteint son plein potentiel. Cette région minière en pleine émergence partage pourtant avec nous d’une part, l’usage de la langue française et d’autre part, un véritable souci de développement minier durable, ce qui passe par l’éducation et l’accessibilité de la formation tout au long de la vie.

Pour plus d'information, vous pouvez joindre M. Zaccaria Coulibaly par téléphone au 1 873 353-1578 ou par courriel.