Des technologies minières auxquelles pourraient se greffer de nouveaux besoins de formation


Par Karine Lacroix, conseillère en communication
Institut national des mines



Identifier les tendances en formation minière requiert de bien cerner les technologies en implantation par les plus grandes entreprises minières mondiales. Elles sont de plus en plus nombreuses à utiliser une variété de technologies dérivées de la révolution 4.0 et nécessitant d’acquérir de nouvelles connaissances et compétences grâce à la formation initiale et continue. Voici cinq technologies implantées dans les secteurs minier et industriel qui méritent une attention particulière. 

1.    Se former
en cybersécurité


Selon une étude récente de ScalarDecisions Inc. réalisée auprès de plus de 420 travailleurs canadiens du secteur de la sécurité et des TI, les entreprises canadiennes sont régulièrement la cible d'attaques qui compromettent la cybersécurité de leurs opérations. L’année dernière, neuf entreprises canadiennes sur 10 ont subi au moins une atteinte à la cybersécurité. Selon Glyn Thoms, directeur d’une entreprise de technologies de l’information, 75 % des entreprises canadiennes souhaitent, d’ici trois ans, réaliser un programme de formation pour leurs employés en lien avec la cybersécurité.

L’automatisation, le contrôle des opérations à distance et l’adoption de services infonuagiques pour le stockage de données transforment également les modèles opérationnels des entreprises minières. Le rapport publié par Willis Tower Watson, « From
technology to people: The new frontier in mining cyber risk », démontre l’importance pour les sites miniers connectés et leurs chaînes logistiques de mettre en place des programmes de surveillance pour garantir la sécurité de leurs installations.

2.    Surveillance
de l’environnement minier grâce à l’Internet des Objets


À ce jour, dans le secteur minier l’Internet des objets (IoT) sert surtout pour réaliser un suivi de l’environnement, pour la protection des employés et, plus globalement, pour améliorer la rentabilité de l’entreprise. L’Iot est notamment utilisé pour réaliser la surveillance environnementale des propriétés minières, supportant ainsi les entreprises dans l’application des lois et des politiques sur l’environnement et la responsabilité sociale. Il s’agit donc d’une valeur ajoutée importante pour les entreprises qui peuvent désormais surveiller avec précision leurs actifs et réagir rapidement lors de problèmes potentiels. Dans l’un de ses articles, le Mining Technology fait état d’un rapport d’Inmarsat Enterprise qui révélait que plus de 50 % des personnes interrogées espéraient entre autres que l’IoT puisse contribuer à l’amélioration de l’hygiène, de la sécurité et de l’environnement du personnel minier. 

3.    Train
autonome à Pilbara en Australie


Il y a moins d’un an, l’entreprise minière Rio Tinto a réussi les tests exigés pour obtenir l’autorisation d’utiliser des trains autonomes pour le transport de son minerai de fer extrait de la région minière du Pilbara en Australie. Au moment de la parution de l’article, les trains autonomes de Rio Tinto avaient parcouru 100 km, sous la supervision d’un conducteur présent uniquement pour assurer un suivi serré pendant la phase d’accréditation. Tributaire d’un immense réseau ferroviaire pour ses activités minières en Australie occidentale, Rio Tinto pourra maintenant réaliser le transport automatisé du minerai de fer extrait de 16 mines différentes. Ce transport par rail sur plus de 1 700 km mènera le minerai de fer extrait du Pilbara à quatre terminaux portuaires distincts, et ce, sans conducteur. Cette innovation pourrait éventuellement être implantée également au Québec. Nous n’en sommes pas encore là. Cependant, sur la Côte-Nord, des simulateurs de conduite de trains miniers sont déjà utilisés depuis quelques années comme outil d’apprentissage et de perfectionnement continu.

4.    Pelle
mécanique intelligente


En plus de lancer un projet pilote de camions autonomes dans ses opérations à Highland Valley Copper en Colombie Britannique, l’entreprise minière Teck Resource innove en utilisant sur son chantier une pelle mécanique permettant d’analyser le matériel manipulé, que ce soit du minerai ou de la roche stérile, a rapporté le CIM Magazine (2018). Les capteurs développés par MineSense, utilisent des rayons X pour analyser le contenu de la pelle intelligente. De plus, l’entreprise a commencé à utiliser un logiciel d’apprentissage automatique pour introduire la maintenance prédictive de son parc de camions. Ces innovations font évoluer rapidement le travail des employés, ce qui exige l’acquisition constante de nouvelles compétences.

5.    La place 
des robots dans l’exploration, l’exploitation et la cartographie


Les robots peuvent effectuer des tâches exigeantes physiquement dans des environnements difficiles sans se fatiguer. Ils n’ont pas besoin de pauses comme les humains, ce qui génère une économie à l’entreprise qui les utilise. Tous les robots ne sont pas fixes. L’Autonomous Robots Lab a effectué des tests avec des robots aériens autonomes dans des mines souterraines. Le déploiement de deux robots a permis de réaliser l’exploration et la cartographie détaillée de galeries souterraines. Le premier robot a utilisé la fusion de données provenant de caméras thermiques pour réaliser son travail tandis que le second robot a utilisé un système de capteurs comme mode de détection principal. Cette utilisation nouvelle de robots aériens en contexte minier souterrain démontre encore une fois l’importance de recourir à la formation afin de s’assurer que les employés qui verront leurs tâches se modifier considérablement à la suite de l’introduction de robots sur les lieux de travail pourront toujours apporter une valeur ajoutée aux tâches désormais effectuées par un robot, partenaire de travail.

Les changements que suscitent la révolution technologique 4.0 ont un impact à la fois sur les entreprises minières et sur les établissements d’enseignement chargés de transmettre le savoir. Le savoir est au cœur de la révolution 4.0, car il permet l’acquisition de nouvelles compétences pour le personnel du secteur minier ce qui est essentiel pour augmenter la productivité, la compétitivité et l’efficacité des entreprises.

Références :

Autonomous Robots Labs. 2018. A Multi-Modal Mapping Unit for Autonomous Exploration and Mapping of Underground Tunnels. En ligne. URL : https://www.autonomousrobotslab.com/dvetunnelmap.html, Consulté le 13 mars 2019.

Hosie, Ewen (2018). Rio Tinto gains accreditation for Pilbara autonomous train project. Australian Mining. En ligne : https://www.australianmining.com.au/news/rio-tinto-gains-accreditation-pilbara-autonomous-train-project/, consulté le 29 août 2018.

Scarlar Decisions inc. (2018). Neuf entreprises canadiennes sur 10 ont subi au moins une atteinte à la cybersécurité l'année dernière. Cision En ligne : https://www.newswire.ca/fr/news-releases/neuf-entreprises-canadiennes-sur-10-ont-subi-au-moins une-atteinte-a-la-cybersecurite-lannee-derniere-673327643.html, consulté le 16 juillet 2018.

Turner, Julian (2018). Improving sustainability: should miners turn to IoT? Mining Technology. En ligne : https://www.mining technology.com/digital-disruption/internet-of-things/improving-sustainability-miners-turn-iot/, consulté le 19 juillet 2018.

Turner, Julian (2018). Mining the gap : training mining workers for a digital future. En ligne : https://www.mining technology.com/features/mind-gap-training-mining-workers-digital-future/, Consulté le 5 juillet 2018.

Williams Kylie (2018). Six new autonomous Caterpillar trucks to be used at Highland Valley Copper by end of 2018. CIM Magazine. En ligne : http://magazine.cim.org/en/news/2018/teck-launches-autonomous-haul-truck-pilot-at-hvc/, consulté le 29 août 2018.

Willis Towers Watson London (2018), From technology to people: The new frontier in mining cyber risk, , 6p.